Naissance (6 avril 1483) et enfance à Urbino (une petite ville du nord de l'Italie) où son père a un atelier de peintre. le fils se révèle trés doué et précocedans l'atelier de son père.

Cette ville est dominée par la famille des Montefeltre.

Le petit Raphaël n'a que 11ans quand il devient orphelin. Il sera protégé par la duchesse d'Urbino.
A 17 ans, il part vers Pérouse (Pérugia en Italien). Il va dans l'atelier du meilleur peintre local, appelé le Pérugin. Trés vite, il dépassera son maitre et signera ses oeuvres "Raphaël Urbinas" ou "Raphaël d'ubino). Il recevra des commandes de ses protecteurs d'Urbino et se partagera entre Pérouse et Urbino.

Le Perugin dont Raphaël sera l'élève :
Fichier:Pietro Perugino cat06.jpgDescription de cette image, également commentée ci-après
Adoration des mages-(1470-1473 ou 1476) et son autoportrait  (du Perugin).
A florence Raphaël devientla spécialiste des madones ( des vierges Marie avec l'enfant jésus). Les Français ont fait l'acquisition de l'une d'elle :

Fichier:Carte foyers renaissance italie.jpg

 

 localisation des foyers d'art à la RENAISSANCE

Exemples  de commande : "St George terrassant le dragon" :

Image illustrative de l'article Saint Georges et le Dragon (Raphaël, National Gallery of Art)

En 1905 et conservé au musée de Washington. Autre version de Saint-Georges et le dragon
                                                                      conservée au musée du Louvre et légèrement antérieure.
Saint- Georges a brisé sa lance et réalise un assaut final avec son sabre.

Le décor est constitué d'un paysage, avec collines et arbrisseaux. Saint Georges sur son cheval cabré à gauche, transperce de sa lance le dragon. La lutte est savamment composée sur des lignes qui mettent en évidence le duel. La lance et la jambe du saint sont parallèles et affronte de face le corps du dragon à terre appuyé sur une relief rocheux.

Le saint sur la selle de sa monture blanche, est équipé d'une armure étincelante et d'un heaume crêté et auréolé ; sa cape est gonflée par l'action.

A 21 ans, Raphaël décide d'aller à Florence, capitale des arts où travaillent deux autres peintres célèbres de cette Renaissance : Léonard de Vinci et Michel-Ange. Il part avec une lettre de recommandation de la duchesse d'Urbino.
Raphaël ne tarde pas à se faire connaitre et à bien regarder ses maitres, particulièrement des oeuvres de Léonard.
Raphaël va bénéficier de l’influence de ces deux grands maîtres qui vont achever sa formation. Léonard de Vinci le reçoit dans son atelier.. Il réalise une série de Vierges et de Madones : la vierge dans la prairie (1506) la Vierge au chardonneret (1507), et aussi La Dame à la Licorne. Bien qu’étant devenu un peintre indépendant, il continue d’étudier les méthodes d’autres grands maîtres, tels Léonard de Vinci, Michel-Ange ou encore" Fra Bartoloméo".
Fichier:Raffael 031.jpgImage illustrative de l'article La Dame à la licorne (Raphaël)
"La vierge au chardonneret" (1507)         -       La Dame à la Licorne (1506)

 

 Les oeuvres majeures de Raphaël, en cliquant sur cette phrase.

A suivre

A Florence Raphaël devient un spécialiste des madones  (des Vierge-Marie avec l'enfant Jésus). Une fut acheté par les collections royales françaises :

Image illustrative de l'article La Belle Jardinière (Raphaël)
La belle jardinière (1508)

 

Le tableau a été acquis à Sienne pour le compte du roi de France François Ier, qui l'emmena à Paris. L'œuvre eut à l'époque un grand succès et elle a été copiée par les plus grands peintres de l'époque. Il en existe donc de nombreuses répliques.

 

Désigné dans les inventaires royaux comme La Sainte Vierge en paysanne, sa désignation de Jardinière lui est donné d'abord vers 1720.