L'inculpé a une présomption d'innocence en France (il n'est pas photographié avec des menottes durant l'information judiciaire c'est à dire tant qu'il n'est pas condamné, un juge d'instruction est désigné pour instruire l'affaire, à charge et à décharge).
Nous sommes fascinés par cette affaire qui finalement concerne un homme normal, tombé à terre, qui était aimé des français (voir sa cote de popularité dans les sondages) et qui maintenant n'est plus rien, comme nous. On a envie de le défendre, tant on s'identifie à lui.

Dominique Strauss-Kahn quitte la Cour criminelle de New-York, jeudi 19 mai

L'ancien patron du FMI Dominique Strauss-Kahn a été formellement inculpé jeudi 19 mai à New York par une chambre d'accusation (grand jury) à la suite des accusations d'agressions sexuelles portées contre lui par une femme de chambre d'hôtel, a indiqué le ministère public

Normalité, comme Hollande se présente comme un président "normal", comme nous aspirons tous à cet état.

Normal, devenir ingénieur comme le fils du voisin, pas devenir Eichman, ce nazi que son psy avait pourtant diagnostiqué "normal". finalement, cela nous amène à la normalité du mal comme l'a dit une philosophe juive bien connue (Hannah Arendt). Une autre écrivaine avait qualifié Christine Villemin de "coupable, forcément coupable".

normal_candidat_lang

Le futur candidat de la gauche à l'élection présidentielle (DSK) a été nommé par Sarkozy à un poste qui lui rapportait 200 000 euros par an. Pas étonnant que les pauvres remboursent les dettes de leur pays endetté , gouverné par les riches.
Il était "directeur général du FMI", une belle situation !
Ce directeur avait les moyens de se payer une suite dans un hôtel de Manhattan (la suite 2806 du Sofitel, que tout le monde connaît maintenant). Un journal français a dénoncé son train de vie (la cherté de ses costumes). DSK a roulé dans la Porsche d'un de ses amis, sans en avoir honte, en cette période de cherté de l'essence.
Il se paie une prison doré, à 50 000 dollars par mois alors qu'il est en liberté sous caution moyennant 1 million de $ et 4 millions de $ de garanties (Merci à son aimante femme qui lui offre tout cela et qui est très riche, vu qu'elle a hérité de son père qui lui a légué des tableaux de maîtres).

Peut-on être riche et être de gauche ?

A priori, on ne voit pas la cohérence...Peut-on être de droite, immigré et pauvre ? Pourquoi pas ?
Donc on répondra -oui, à condition de ne pas trop le montrer ; on peut être "gauche caviar", se préoccuper des pauvres et surtout ne pas le devenir soi-même, ne pas être Bling-bling et se sentir un peu coupable d'être riche. Voir Emmanuel Béart, qui paie ses impôts en Suisse et qui défend en France les sans papier.

Jean-Pierre Bacri

 "Bobo, comme le mot gauche caviar, me fait bondir un peu. J'espère que j'ai le droit d'être de gauche, tout en ayant de l'argent. Ce communautarisme à l'envers, ça me débecte," (Bacri)

DSQ (oh! Pardon, j'ai fait un lapsus, je voulais dire évidemment DSK oq QHS) est, pour les "français juristes", présumé innocent des crimes qu'on lui reproche (dont le dénonce une femme de chambre et qu'elle aurait subi) ; une victime qui a porté plainte. Sa plainte a été jugée fondée (recevable) par le procureur de la république, nommé par le ministère de la Justice (en France, élu aux States). Sauf que DSK est entre les mains de la police américaine et de la justice américaine,  différente de la notre et relayée par nos médias gavés aussi de série policière américaine.

C'est l'occasion pour les 2 peuples de se crêper le chignon  par médias interposés et de penser que sa justice est la meilleure (voir Outreau, l'affaire Villemin...).

france,usa,justice,criminalité,strauss kahn,ps

Les journaux, ou plutôt les tabloïds de New-York se déchaînent et font fi de la présomption d'innocence :
« Avec quatre salles de bains et cinq baignoires, il y aura suffisamment de place pour Strauss-Kahn, ironise le Post. L'homme, décrit par les critiques comme un membre de la gauche caviar pour ses goûts de luxe opposés à ses idées socialistes, devrait se sentir à l'aise au milieu de ce que l'argent permet de meilleur en matière d'ameublement et d'électronique. » S'ensuit la visite des lieux : la grande pièce avec sa cheminée et sa verrière, « parfaite pour les séances de stratégie d'avant-procès avec ses avocats », ou la « douche cascade », idéale « pour se relaxer après une rude journée de duel au tribunal ». Bref, c'est « le genre d'endroit où un prédateur sexuel inculpé oubliera qu'il est assigné à résidence », moque le Daily News au sujet du «château de Franklin Street ».

« Il doit vraiment souffrir ici avec son sauna et son cinéma privé. C'est vraiment le comble de l'hypocrisie. L'assignation à domicile, ça ne veut pas dire une luxueuse maison de ville », réagit une certaine Annette, interrogée dans la rue. Un autre râleur, Jean, a été questionné par le Post : « Ça va être affreux. Nous n'avons pas besoin de ça. Ils devraient le renvoyer en prison. »

On a l'impression que la victime présumée a été oubliée dans toutes ces polémiques.
Les féministes nous ont rappeler qu'il n'est toujours pas facile de porter plainte dans un commissariat de police pour viol et ont manifesté pour rappeler que les comportements machos n'ont pas disparu, loin de là, précédés par des paroles de machos : "il n'y a pas eu mort d'homme" (Jack Lang) ; "il a détroussé une domestique" (JFKahn, journaliste à la retraite).

Les présidentiables et les élus américains sont-ils plus anormaux que ces porcs de Français qui lutinent les dames sous l’œil complice de leur société dépravée, de leurs médias  pratiquant l'omerta sur cette question du sexe et de la politique complce.
Ce silence n'a été brisé que parce qu'une émigrée (on apprendra après qu'elle a raconté des histoires fausses), noire, veuve élevant seule son enfant avec un maigre revenu de femme de chambre a porté plainte pour agression sexuelle.

On se bornera à rappeler que d'autres politiques ont eu à répondre de leur comportement sexuel ou de comportements déviants en général. Cela les a desservi  ou non, certains ont été poursuivi, d'autres non. Ces faits ont été relatés dans nos médias complices des Français dépravés et voltairiens, qui lutinent les femmes plus que les américains dévots qui eux croient en un dieu chrétien et qui jurent sur la bible.

 

 

 

 


On rappellera de petits faits anodins :
- affaire Bill Clinton
Celui-ci eut
"une relation déplacée" avec une stagiaire, à la maison blanche. Cette affaire avait été précédée par un autre scandale sexuel qui révélait une liaison de ce même Bill Clinton avec une jeune femme, Paula Jones, dans son passé de gouverneur.

- Bush, ancien alcoolique  repenti (que celui qui n'a jamais pêché me jette la première pierre), qui humilia le dictateur Irakien, Sadam Hussein, débusqué dans un trou à rat où il avait certainement  planqué ses armes de destruction massive introuvables.

- Kennedy et sa maîtresse célèbre (Marylin Monroe) ne fut pas inquiété par la justice; ni par son épouse consolable.

- Le chef du gouvernement  italien âgé de 74 ans, est accusé d'avoir rémunéré les prestations sexuelles d'une mineure, la Marocaine Karima el-Mahroug, surnommée Ruby, de février à mai 2010 et d'avoir fait pression sur la police de Milan pour la faire libérer après son interpellation pour un larcin. Son  procès entamé le 6 avril 2011, doit reprendre le 31 mai. Le premier ministre  italien est impliqué dans plusieurs scandales sexuels.

- Gary Hart qui était, le grand espoir du parti démocrate américain, a annoncé, en mai 87, sa candidature à la Maison Blanche afin de succéder à Reagan. Il fut rattrapé par une révélation du Miami Herald  qui l’accusa d’avoir passé une nuit en compagnie d'un jeune mannequin, à l'insu de sa femme.

Me voici nationaliste, ridiculisant l'ennemi et néanmoins allié d'outre atlantique, oubliant que les femmes sont attirés par  les hommes de pouvoir, Français ou Étasuniens. Ce n'est pas moi qui le dit, mais un diplomate américain (Henri Kissinger : "Le pouvoir est l'aphrodisiaque absolu.") et un psychanalyste français (Serge Hefez.: "La rencontre entre ces hommes et certaines femmes dont le fantasme est d'être l'élue du chef, produit un surcroît d’activité sexuelle."). L'homme de pouvoir est comme une sorte de gourou, dominant ses sujets consentants.

Hillary Clinton et Silvio Berlusconi au sommet de l'OSCE du Kazakhstan, le 1er décembre.Ségolène Royal et Dominique Strauss-Kahn, en meeting à Lille, jeudi 3 mai 2007.MM. Bush et Sarkozy à Kennebunkport (Maine), le 11 août 2007.

 

 

 

 

En France, on ne découvrit la deuxième famille de Mitterrand qu'en 1994.
Chirac était également attiré par les femmes comme l'a révélé au grand public, son chauffeur ;
Giscard était attiré par les jambes galbées de sa ministre des universités, Alice Saunié-Séïté et la Princesse Lady Diana ne le laissait pas indifférent.
Villepin rêvait ainsi de la France : " La France a envie qu'on la prenne, ça la démange dans le bassin.".
Nicolas et Carla (qui eut de nombreux amants dont Fabius,alors Président de l'Assemblée Nationale) se fut rapide, un vrai coup de foudre après le départ de Cécilia...Mais confia-il à la presse internationale : "Carla et moi, c'est du sérieux".
Pompon n'était un Saint disent les dames patronnesses qui surveillaient son alcôve.
Mais les hommes politiques français ne sont pas tous des obsédés sexuels : citons le général De Gaulle, Lionel Jospin, Edouard Balladur, François Hollande, Fillon...
Aux States
on découvrit les frasques de JFK (Marylin lui susurra en public " Happy Birthday Mister President") et celles  de Clinton qui a frisé "l'Impeachement (faute avouée à moitié pardonnée), en Italie celles de Berlusconi qui ne cache pas son goût pour les femmes.

 

Donc DSK n'est pas le seul à avoir affiché un goût pour les femmes.
Ce qui n'a rien à voir avec les tentatives de viol quand il s'agit de relations consentantes entre adultes. Même si d'un point de vue moral, on peut réprouver ce style de comportement que supporte difficilement le conjoint trompé.
Tout directeur du FMI qu'il soit, c'est un homme comme nous, civilisé certes mais dont les digues qu'il a construites, peuvent à tout moment cédées, tant ce refoulement est fragile.
Il n'y pas si longtemps quant nous étions enfants, nous avions un comportement déviant dont nos parents nous ont tiré. Finalement si cet homme n'a fait que ce que nous rêvons de faire dans nos nuits agitées, transgresser ce que la société réprouve. Lui a eu le courage de passer à l'acte et de devenir un mâle dominant, comme l'animal qui sommeille en nous.
Jusqu'alors rien ne lui résistait. Tous ces désirs étaient satisfaits...jusqu'à cette petite guinéenne qui lui disait non. Pensait-il avoir le doit de tout se permettre, lui qui avait tout ce qu'il désirait. Finalement cela n'est-il  pas devenu si excitant qu'on lui dise non, qu'il est passé à l'acte (si l'accusation est confirmée).
Comme Anne Sinclair, son épouse, qui lui a pardonné tous ses écarts, nous ne pouvons penser qu'il a fait ce qu'on lui reproche, pas plus de voir Sarkozy en jeune papa.

 

Blog de fetich84 :adorations des pieds féminins, SENTEURS ET FANTASMES DES PIEDS

Blog de fetich84 :adorations des pieds féminins, suculents pieds