Tout a commencé avec Tantale (voir l'expression "le supplice de Tantale"),
ce fils de Zeus (qui en a eu beaucoup d'enfants, tant avec les déesses qu'avec les mortelles) et de la nymphe (la preuve, la nymphe était une mortelle !) Plouto (ce n'est pas un chien, bien qu'en anglais, on dit Pluto, ça ne vous rappelle rien !)).

Selon Ovide, Tantale sert aux dieux son propre fils Pélops pour le simple plaisir de tester leur omniscience et d'autres sources disent que s'il partage son repas avec les dieux, il devient lui-même immortel, donc un dieu lui-même (eh oui ! On commence par un infanticide, on ne recule devant rien pour devenir un dieu, infanticide qui deviendra tabou).
L'idée que les dieux aient pu manger de la chair humaine est rejetée par les Grecs postérieurs (déjà le tabou). Selon les versions plus anciennes, une ou deux divinités, notamment Déméter, tourmentée par l'enlèvement de sa fille Perséphone, auraient quand même consommé une des épaules. Zeus aurait ordonné à Hermès de ramener l'enfant à la vie pour qu'il prenne la place de son père et de remplacer son épaule par une plaque d'ivoire.
Les dieux se vengent et condamnent Tantale à passer l'éternité dans le fleuve Tartare où il souffrira un triple supplice.

==>D'où l'expression le supplice de Tantale
.

http://www.images-chapitre.com/ima3/original/842/5707842_2334926.jpg

Le festin donné aux dieux par Tantale où Jupiter ressuscite Pélops et lui met une épaule d'ivoire Taraval Hugues (Auteur)   

 

Dans l'Odyssée, Homère raconte que Tantale est placé au milieu du fleuve de l'enfer, le Tartare mais que sous des arbres fruitiers,  le cours du fleuve s'assèche quand il se penche pour en boire, et le vent éloigne les branches de l'arbre quand il tend la main pour en attraper les fruits.(Un vrai suppilice !).
Au-dessus de sa tête se tient en équilibre un énorme rocher qui menace de tomber à tout moment. Une angoisse mortelle étreint sans cesse sa gorge constituant ainsi le troisième supplice.

Tantale fut astreint à rester au milieu de l’un des fleuves des Enfers. Lorsqu’il se penchait pour étancher sa soif, l’eau baissait puis, disparaissait. Quand il tendait la main vers les arbres tout proches, afin de cueillir des fruits, les branches s’éloignaient immédiatement et lui interdisaient de soulager sa faim.

Les dieux ont aussi placé une malédiction sur sa descendance.

Cette malédiction continue avec Pélops, (sauvé à la demande de Zeus, par Hermès dieu de l'Olympe, vénéré de tous les grecs) qui tomba amoureux de la fille, Hippodamie, du roi de Pise, Onamaos, dont il convoitait la place. Le roi avait la passion des chevaux. Un oracle lui avait prédit qu'il périrait par la main de son gendre, aussi organisait-il une course de char entre lui et chaque prétendant de sa file; Ils étaient déjà 13 à avoir péri après une couse de char de la main du roi.
Pélops avait été préparé à l'épreuve par  Poséidon son ami intime, il avait un char allégé et des chevaux ailés et il promit au cocher du roi, qui était épris de sa fille, de lui permettre de passer une nuit avec elle bien que le roi conduisait lui-même son char quand il s'agissait d'une course contre un prétendant. Le cocher trafiqua le char qui se renversa et le roi fut tué. Pélops ne tint pas sa promesse envers le cocher.

Pélops demande à Poséidon son  char et ses chevaux

C'est ainsi qu'il devint, avant Héraclès, le premier fondateur des jeux olympiques, il eut une vie heureuse mais eut avec son épouse, Hippodamie deux fils qui se surpassèrent en cruauté, Atrée et Thyeste. On ne peut échapper à la décision des dieux. Cette décision est appelée la "malédiction des Atrides" du nom du fondateurs de la lignée maudite, les descendants d'Atrée.
Cette famille devint légendaire en subissant cette malédiction des dieux.
Et un beau-papa de tué !

Ces descendants de Pélops se virent offrir (après avoir tué leur demi-frère !) le trône de Mycènes. Les deux frères entrèrent en rivalité et depuis lors furent animés d'une haine incommensurable et se disputèrent le pouvoir, en imaginant les fourberies les plus sinistres.
Thyeste vola à son frère jumeau la toison d'or d'un agneau donné par Hermés à Atrée, pour semer la zizanie ; le trône fut accordée à Thyeste, l'agneau d'or étant un signe divin de sa royauté.
Atrée est consterné d'avoir perdu, il supplie les dieux de révéler le vol de la toison d'or par son frère et son infidélité avec Aéropé, l'épouse d'Atrée. Le trône revint à Atrée tandis que Thyeste prenait la fuite en abandonnant ses enfants. Thyieste revint d'exil après avoir été accueilli par Atrée et celui-ci lui offrit un repas où il  servit, ses propres enfants.
L'oracle de Delphes avait conseillé à Thyeste d'avoir un fils avec sa propre fille, Pélopia, conseil qu'il avait suivi. Atrée se maria avec elle, croyant qu'il s'agissait de la fille d'un  roi, Thestropos. Elle a eu donc un fils (de son père qu'elle prénomma Egisthe. Atrée, qui n'avait toujours pas pu surmonter ni assouvi sa haine, incita Egitshe à tuer Thyeste enfermé dans un cachot.
S'apercevant du parricide qu'elle allait commettre, elle retourna son arme contre Atrée, son oncle, qui mourut.
Il avait eu deux fils avec Aéropé : Agamemnon et Ménélas.

Un rival en moins (son frère) après un inceste (sa fille) un suicide ( celui de Pelopia qui mit fin à ses jours lorsqu'elle apprit qui était le père de son enfant !) Deux enfants donnés à manger par leur oncle, à leur père ...Les dieux  continuent à abattre leur malédiction sur Pelops qui a eu la vanité de devenir immortel comme eux. Le pouvoir ne se partage pas...N'est-ce-pas les deux frères ennemis ?
A Mycène Thyeste devint roi et Egisthe le prince héritier. Tout semble être  rentré dans l'ordre.

A ce point du récit on a peut-être besoin d'un ARBRE_GENEALOGIQUE_DES_ATRIDES , si on n'est pas prof de latin-grec ou/et si on ne descend pas de Napoléon.

La lignée des Atrides n'est pas finie, ni la vengeance des dieux qui continuera de s'abattre sur elle.
Je ne parlerai que peu de Ménélas, ce n'est pas le sujet. Je vous rappellerai uniquement qu'il est le frère d'Agamemnon et accessoirement qu'il était roi de Sparte et qu'il avait épousé Hélène (voir l'arbre généalogique, si ce n'est déjà fait,  en cliquant sur "arbre généalogique" qui est en dans une autre couleur, un peu plus haut, au paragraphe précédent), qui fut enlevé par Pâris, ce qui a déclenché la guerre de Troie puisqu' Agamemnon va partir en expédition avec sa flotte pour Troie (après avoir consenti à sacrifier sa fille Iphigénie, pour apaiser la déesse Artémis qu'il avait offensée).

Fichier:Fresco Iphigeneia MAN Naples.jpg

Iphigénie amenée au sacrifice
( A gauche, se cachant les yeux, Agamemnon)

Donc je parlerai, un peu plus d'Agamemnon qui semble avoir joué un rôle plus important dans cette "malédiction des Atrides".

Agamemnon était roi de Mycènes et frère de Ménélas (évidemment), marié avec Clytemnestre dont il a quatre enfants, Electre, Iphigénie, Oreste et Chrysothémis.
Après avoir fait le siège de Troie, Agamemnon fut vainqueur des troyens et obtint en butin, Cassandre, la fille de Priam, roi de Troie.
Il revint à Mycènes, où après une si longue absence elle avait pris pour amant son cousin Egysthe. De son côté, Agamemnon n'ètait pas en reste, il ramenait dans ses bagages son butin-amante, Cassandre qui était devenue sa concubine. Elle annonça à Agamemnon les pires malheurs mais celui-ci refusa de la croire. Sa femme, Clytemnestre, folle de jalousie envers ce mari, qui n'hésita pas à sacrifier leur fille, le tua en le poignardant d'autres versions disent qu'il fut tué par Egysthe, ainsi que sa maîtresse, Cassandre et ses deux fils nouveaux-nés.

Fichier:Gérin Clytemnestre hésitant avant de frapper Agamemnon endormi Louvre 5185.jpg

Clytemnestre hésitant de poignader Agamemnon et Egysthe

Oreste, l'un des fils d'Agamemnon, encore fiancé à sa cousine Hernione, dans tout ca n'est pas resté en reste, il n'a pas échappé non plus au destin de sa famille, il le vengera en tuant sa mère, Clytemnestre et son amant,  Egysthe, qu'il égorgera.

http://blog.lignesdefuite.fr/public/images/.bouguereau_oreste_poursuivi_par_les_furies_m.jpg

Oreste pourchassé par les Erynes par Bouguereau

Cela fait d'Oreste un parricide, meurtrier de sa mère. Ces meurtres frappèrent d'horreur les dieux qui le firent tourmenter jusqu'à la folie poursuivi par les Erynes ( 3 soeurs qui poursuivaient de leur vengeance les criminels. Oreste finit par se réfugier à Athènes,où il fut pardonné du meurtre de sa mère par l'assemblée des citoyens, réunie sur la colline de l'Aéropage, sur les conseils d'Athéna. Oreste retourna à Mycènes où il prit possession du royaume de son père, épousa Hermione et y coula des jours heureux. Ainsi prit fin la malédiction des Atrides. Les dieux ramenèrent chez les Atrides la paix.