Le grand palais rend hommage à William Turner (1775-19851) en lui consacrant une exposition, intitulée : "William Turner et ses peintres".
Je n'aimais pas ce peintre que je trouvais un peu poussiéreux. Mais en le regardant de plus près, on voit des détails flous qui annoncent les impressionnistes.
Il est considéré aujourd'hui comme un pré-impressionniste.
Le Grand Palais l'avait déjà exposé en 1983 mais cette fois ci, le peintre ( trois quarts de l'exposition, d'une centaine d' œuvres est consacrée à Turner) est confronté à ses inspirateurs et à ses contemporains.
La lumière dissous les contours des paysages romantiques qu'il peint au début de sa carrière après des études à la "Royal academy of arts de Londres". Turner observe la nature et suggère le vent et le mouvement et pour mieux l'étudier il voyage d''abord dans son pays puis en Europe.
Celui-ci fut appelé "le peintre de la lumière".
Dans ses voyages, il regarde avec attention les peintres des pays traversés dont Le Titien, Poussin, Le Lorrain ou Rembrandt. Il se rend à Venise.

JMW Turner - Le declin de l'Empire carthaginois - 1817Moyenne

"Le déclin de l'empire carthaginois". de Turner (A gauche)

qui...s'est inspiré du Lorrain, "Port de mer au soleil couchant".

Il ne se borne pas à copier ses modèles. Ses tableaux sont une synthèse de ce qu'il a vu, sans se préoccuper de la véracité des paysages. Nul scrupule d'exactitude ne le retient. Ce n'est pas un géographe mais un peintre inventif qui construit sa liberté artistique, en rendant hommage aux maîtres. Ainsi il s'intéressera aussi aux tableaux  mythologiques et religieux, aux allégories, aux portraits, aux scènes de genre ( autant à Watteau qu'au Tintoret).
On connait mieux ses marines et ses brumes

"Soleil montant de la brume"- 1807-

Très jeune il est élu académicien et ses paysages en font un peintre anglais du 19ème, reconnu et célèbre. Le reste de son œuvre est tenu par la critique londonienne comme extravagante : ses contemporains parlèrent des "délires de Turner".

Voyage à Venise .

"Le pont des soupirs, le palais des Doges, Canaletto peignant" inspiré de Caneletto. 1833

Turner et ses peintres

 

En 1819, il effectue un premier voyage à Venise qui va marquer un tournant dans son œuvre, dans laquelle la représentation des effets de lumière va désormais prendre une importance croissante, au détriment de l'aspect narratif.

San Giorgio Maggiore, au petit matin

Aquarelle
1
Ses œuvres peintes vont également faire intervenir de plus en plus de couleurs vives, en particulier les couleurs chaudes du spectre (jaune, rouge).

 

Turner : scène de genre, presque impressionniste à la fin de sa vie :

Turner et ses peintres

"Plage de Calais, à marée basse. Poissardes pêchant des appâts"

Claude Monet ne s'est-il pas inspiré à son tour des marines de Turner ou du Lorrain, de son port de mer  au soleil couchant ?

impression sunrise by claude monet

Monet avait d'abord appelé ce tableau représentant le port du Havre au petit matin "Marine". Mais comme Edmond Renoir réclamait un titre plus précis pour l'inscrire au catalogue de l'exposition de 1874 chez le photographe Nadar, Claude Monet lui répondit : "Mettez donc Impression, soleil levant".
    
Le tableau déchaina la critique et donna son nom au mouvement.     L'impressionnisme était né.

Cette vue de l’ancien avant-port du Havre que Monet a présenté à la première exposition de la Société Anonyme des Artistes Peintres, Sculpteurs et Graveurs est un tout petit tableau.       

Louis Leroy, dans le journal Charivari:« Que représente cette toile? Voyez au livret. Impression, soleil levant. Impression, j'en étais sûr; puisque je suis impressionné, il doit y avoir de l'impression là-dedans... Et quelle liberté, quelle aisance dans la facture! Le papier peint à l'état embryonnaire est encore plus fait que cette marine là. »
Suite à cet événement, les peintres de la Société Anonymes s’identifient comme impressionnistes par dérision, puis revendiquent cette appellation officiellement à partir de 1877.

Marine de Turner :         

Les paysages de Turner montrent une dématérialisation des formes de la nature. À la fin de sa vie, il procède carrément à  la dissolution des figures par la lumière colorée.
Le titre de son dernier tableau est indicateur de sa pensée artistique et de la fugacité de ses images:

Pluie, vapeur et vitesse

William Turner Pluie Vapeur et Vitesse

Reproduction du dernier tableau de Turner   
Cette dernière œuvre constitue une œuvre phare dans la carrière de Turner. le peintre a représenté un train à vapeur traversant une rivière (la tamise  pendant une averse ?). Un animal court devant le train. A droite un homme dans son champ. sur le fleuve, un autre homme dans une barque. Sur la gauche du tableau droite, on aperçoit un pont et on entrevoit une ville (Londres?).

Interview du commissaire de l'exposition (Vidéo de Dailymotion).

Article paru dans le JDD.

Clin d'œil de Turner au rococo Watteau qu'il appréciait :

 

 

J.M.W Turner (1775-1851) Ce que vous voudrez !
(What you Will) !, vers 1822. Détail
Huile sur toile, 48, 2 x 52 cm.






 

Comme Watteau, Turner représente une scène tirée d’une comédie légère et comme Watteau, il la situe dans un jardin. La palette de couleurs, le traitement des arbres, la présence de sculptures (angelots, les trois Grâces, Hermès), les personnages portant des costumes de théâtre et les déguisements de carnaval : tout rappelle l’art de Watteau.