Venons-en au fait, quelles sont ces expressions restées jusqu'à nous depuis cette période antique et qui portent la mémoire d'un épisode fabuleux vécu par ces dieux (généalogie des dieux grecs) ?
D'autres expressions insistent sur un trait caractéristique dominant d'un personnage dont le nom nous est devenu familier.
Par exemple, quelles sont les références mythologiques des expressions que nous utilisons encore aujourd'hui ?

Les expressions que j'ai retenues, parce que je les emploie ou qu'elles sont parfois employées, sont les suivantes (selon l'ordre où elles ont été rédigées) :

Toutes les expressions sont numérotées et les numéros renvoient plus bas aux définitions  de ces expressions (ces définitions portent le même numéro). Certaines sont soulignées : les premières, leur définition est plus fouillée.

1 - Prendre le taureau par les cornes
2 - Tomber de Charybde en Scylla
3 - Suivre un fil d'Ariane
4 - Éprouver la nostalgie de l'âge d'or
5 - Observer la voie lactée

6 - Participer aux jeux olympiques
7 - Prononcer des paroles sybillines

8 - Jouer les Cassandre
9 - Toucher le pactole
10 - Le talon d'Achille
11 - Un dédale
12 - Avoir un Mentor
13 - Se lancer dans une entreprise prométhéenne
14 - Être plongé dans les bras de Morphée
15 - Avoir un Sosie
16 - Être l'Égérie de quelqu'un
17 - Un travail titanesque
18 - Subir le supplice de Tantale
19 - Être le Pygmalion de quelqu'un
20 - Tonneau des Danaïdes
21 - Avoir une voix de Stentor

22 - Rencontrer un cerbère
23 - Imaginer des Chimères
24 - Rester médusé
25 - Être né de la cuisse de Jupiter

26 - Ouvrir la boite de Pandore
27 - Être narcissique
28 - Atlas
29 - Pléiade(s)
30 - Nectar
31 - Être un Apollon ou beau comme un apollon
32 - Balise Argos ou Argus
33 - Sphinx (je n'ai pu lire dans les pensées de ce..........).
34 - Un travail de Pénélope
35 - Le chien d'Ulysse
...

1 - Prendre le taureau par les cornes :

Si l'on en croit les peintures rupestres laissées par nos ancêtres, le taureau a depuis la nuit des temps été le symbole de la force, mais également du danger.
"Prendre le taureau par les cornes" (Expression apparue au XVIIe siècle) signifie que l'on fait face aux difficultés plutôt que de les fuir, tout comme les anciens auraient choisi d'affronter les cornes du taureau au lieu de chercher à les éviter. Donc aucune référence mythologique précise.
En tout cas, Héraclès reçut pour tâche de le capturer vif (le septième de ses douze travaux) car le taureau (blanc dans la légende de Poséidon) était devenu furieux et dévastait les récoltes de l'île : il y parvint en sautant sur lui et en lui saisissant les cornes.

Héraklès et le Taureau de Crète

Détail d'un lécythe attique (Terme d'origine attique qui désigne un petit vase contenant des huiles parfumées, utilisé par les athlètes, ou bien déposé sur les tombes comme offrandes funéraires.) à figures noires, vers 480-470 av. J.-C.

http://despecadilles.com/taureau.jpg

2 - Tomber de Charybde en Scylla

Référence aux 2 rochers terrifiants que Ulysse rencontre quand il reprend la mer après son deuxième séjour chez Circé. Ces roches abritent une créature vorace, Charybde.
Ainsi Charybde est un monstre féminin  dont la bouche engloutit tout ce qui se trouve dans les parages; on cherche à l'éviter pour que le bateau ne soit pas fracassé, mais alors on tombe sur cet autre monstre féminin aux sept têtes de chien qu'est Scylla; Ulysse y laisse 6 marins qui sont happés par la gueule de Scylla. Ulysse comprend qu'il risque de rentrer seul au bercail après la mort abominable de ses marins.

Conclusion : Ce n'est pas mieux quand on change de cap.
Ou,
d'une manière générale, cette expression mythologique signifie « aller de mal en pis ».

Un marin qui réussissait à échapper à l'un des monstres risquait fort de tomber dans la gueule de l'autre.
Deux dangers menaçaient les marins : un tourbillon et un récif, qui auraient été personnifiés sous les traits des deux créatures. Charybde et Scylla symbolisent respectivement les marées et les récifs du détroit de Messine.

3 - Suivre un fil d'Ariane

Fil donné par Ariane, fille de Minos, à Thésée dont elle est éprise, pour retrouver son chemin dans le labyrinthe où Thésée doit tuer le Minotaure (et y parvint), né de Pasiphaé  (épouse de Minos)  et de l'union contre nature d'un taureau. Ce Minotaure est un monstre qui se nourrit de chair fraiche.

http://pagesperso-orange.fr/chez_tatouille/mythologie/thesee%20et%20le%20minotaure.jpg
Thésée combattant le Minotaure (illustration extraite d'un vase  grec)

Il a  un corps d'homme et une tête de taureau. Minos épouvanté par cette naissance, le cacha de ses sujets en l'enfermant dans ce labyrinthe construit par l'architecte Dédale et d'où on ne pouvait s'enfuir. Bien sûr, Dédale fut le seul à parvenir à s'évader, avec son fils Icare, en s'envolant grâce à des ailes fixées par de la cire qui fondit lorsque Icare s'approcha trop du soleil, malgré l'interdiction de son père, Dédale.

Maintenant, cette expression est utilisée quand on veut signifier qu'on a trouvé une issue à une situation bloquée, après avoir été guidé.

On parle aussi des nombreuses amours d'Ariane dont Bacchus qui fut souvent représenté au 18è et 19è siècle.


Bacchus découvrant Ariane à Naxos par les Frères Le Nain, vers 1635,
 
Musée des beaux-arts, Orléans

Eugène Delacroix - Bacchus revenant des Indes rencontre  Ariane abandonnée ou L'Automne 1856-1863

4 - Éprouver la nostalgie de l'âge d'or
L'âge d'or est celui qui suit immédiatement la création de l'homme alors que Saturne (ou Cronos pour Grecs) règne dans le ciel : c'est un temps d'innocence, de justice, d'abondance et de bonheur ; la Terre jouit d'un printemps perpétuel, les champs produisent sans culture, les hommes vivent presque éternellement et meurent sans souffrance, s'endormant pour toujours.L'âge d'or symbolise alors un passé prospère et mythique. Au Moyen Âge, l'âge d'or devient en revanche une promesse, celle d'un futur paradisiaque.(Extrait de wikipédia)
Aujourd'hui, l'expression est utilisée pour signifier un passé révolu dont on attend le retour.

Zucchi (1540 - 1596)  "l'age d'or"
-Musée des offices Florence

5 - Observer la voie lactée
Voie vient du latin Via qui signifie : chemin, route...
Lactée vient encore du latin Lacteus qui signifie : en rapport avec le lait, laiteux.
La Voie Lactée veut donc dire : le chemin laiteux.
L'origine de cette appellation de notre Galaxie vient de la Mythologie Grecque. Bien que Zeus fût marié avec Héra, il eut 12 maîtresses. Avec l'une d'entre elles, Alcmène, il aura un fils : Hercule. Dès sa naissance, ce fils est doué d'une force surhumaine qui va lui permettre de résister à tout sauf à la Mort puisque sa mère est une mortelle. Pour rendre immortel son fils, Zeus va profiter d'un soir où sa femme, Héra, ira se coucher plus tôt que d'habitude. Zeus fit chercher Hercule et le déposa le long du corps d'Héra, endormie. L'enfant ne va pas tarder à trouver les seins d'Héra et va se mettre à téter goulûment le "Lait de l'Immortalité".

Héra va finir par se réveiller avec une forte douleur à la poitrine. Elle se rend compte qu'elle donne la tétée à un enfant illégitime. Elle essaie de le retirer, mais Hercule s'agrippe au sein. Elle essaie une seconde fois avec plus de conviction, mais Hercule s'agrippe encore plus fort. Au tro
isième essai, elle finit par arracher Hercule de son sein, et alors toute une giclée de lait se répandit dans le Ciel formant ainsi la Voie Lactée.
Aujourd'hui, on a oublié cette légende et la voie
lactée n'est plus que le nom donné à notre galaxie, constituée de milliards d'étoiles qu'on voient dans le ciel les soirs et les nuits d'été

 

L'origine de la voie lactée - huile sur toile par Le Tintoret - 1570

 6 - Participer aux jeux olympiques :

créé par Pélops, fils de Tantale qui  émigra en Grèce; après . Une course de chars dont Hippomadie était l'enjeu fut organisée à Olympie par son futur beau- père pour départager les prétendants. Pélops gagna la course et le coeur de la belle Hippodamie. Pour fêter cette victoire Pélops créa les jeux olympiques.
Héraclès reprit la tradition des jeux mais cette fois en l'honneur de Zeus, son père qui l'avait si bien protégé lors de ses exploits. Héraclès a repris ces jeux mais cette fois en l'honneur de Zeus, son père, qui l'avait si bien aidé lors de ses exploits.
Aujourd'hui, ces jeux ont été réorganisés en1896 à Athènes par le Français Pierre de Coubertin, qui a renoué avec la tradition, auquel a succédé le C.I.O. (Comité International Olympique).
Si vous souhaitez participer à ces jeux, vous devez être sélectionné par une fédération sportive et vous rendre dans la ville du monde désignée par le CIO qui sera Londres en 2012, au grand désespoir du Maire de Paris, qui avait pourtant le meilleur dossier si on en croit le Maire de Paris lui-même, Bertrand Delanoé et Eric  Luc Besson,le grand réalisateur .

http://wpcontent.answers.com/wikipedia/commons/thumb/b/b4/Luc-Besson-Taken.JPG/220px-Luc-Besson-Taken.JPGhttp://p9.storage.canalblog.com/96/15/494860/28802038.jpghttp://medias.lepost.fr/ill/2008/02/18/v-21-1090796-1203349450.jpg

Ne pas confondre Olympie et le mont Olympe où résident les dieux de la mythologie grecque.
Les divinités olympiennes sont les divinités grecques qui, selon la mythologie, résident sur le mont Olympe.

 

Cortège des dieux, sarcophage de Prométhée, v. 240 ap. J.-C., musée du Louvre


Ils se nourrissent d'ambroisie et de nectar  et engendrent d'autres dieux. Ils descendent parfois sur Terre parmi les mortels, afin de les aider, de les punir, mais aussi pour s'unir, engendrant ainsi des demi-dieux ou héros.

7 - Prononcer des paroles sybillines

Parler comme une Sybille. Une sybille était dans la mythologie grecque était une prophétesse comme la Pithie, mais n'était pas comme elle institutionnalisée mais occasionnelle. Donc  elle faisait des prédictions mais n'était que le porte parole des dieux et ne faisait que répondre aux questions qu'on leur posées. Se dit de paroles prononcées par une personne,en termes codés, incompréhensibles. Une personne sybilline (= Énigmatique, obscure).

C'est également un prénom de jeune fille, peu usité.

La Sybille de Cumes, peinture                Sybille de Delphes par Michel-Ange

florentine de Andrea del Castagno.           (plafond de la Chapelle  Sixtine)

Les oracles grecs constituent un aspect fondamental de la religion et de la culture grecques. L'oracle est la réponse donnée par un dieu que l'on a consulté à une question personnelle, concernant généralement le futur. De tels oracles ne peuvent être rendus que par certains dieux, dans des lieux précis, sur des sujets déterminés et dans le respect de rites rigoureusement respectés : la prise d'oracle s'apparente à un culte. De plus, interpréter les réponses du dieu, qui s'exprime de diverses manières, demande parfois un apprentissage. L'oracle nécessite en général une interprétation heuristique, il s'agit souvent d'une parole énigmatique, "sibylline" (Sibylle était une prêtresse d'Apollon et une oracle, dans la mythologie grecque).


Prophétie sybilline

8 - Jouer les Cassandre

Cassandre, fille de Priam (roi de Troie) et d'hécube (roi de Thrace).

"jouer les Cassandre", c'est prédire l'avenir en vain.

Cassandre a refusé ses faveurs à Apollon, qu'elle a fait mine d'accepter.
Elle a été condamnée à voir ses prédictions toujours confirmées et à ne jamais être crue.
C'est ainsi qu'elle prédit la guerre de Troie et ses conséquences avec de nombreuses précisions, tant au sujet d'Hélène (1), que du cheval de Troie... mais plus elle fut explicite et précise, moins elle fut crue. On la crut folle.

 

 

cassandre

                     Mort de Cassandre (mythologie)

Plutôt que de l’écouter, chacun la fuit. Elle supplie : « N’en faites rien, conjure-t-elle, cet animal porte la mort dans ses flancs ». Mais les Troyens haussent les épaules, accrochent des cordes au cou de la bête et sourds aux sanglots de la Princesse, le hissent jusqu’au cœur de la ville. La nuit tombée, des soldats grecs sortirent des entrailles du cheval et portèrent la mort du nord au sud, de l’est à l’ouest de la ville. Ce fut la fin de Troie.

(1)
 Hélène épousa Ménélas et lui donna une fille, Hermione.  Mais, alors qu'il s'était absenté pour aller en Crète, le prince troyen Pâris arriva à Sparte et charma la belle Hélène. Selon certaines versions, il la séduisit et la persuada de s'enfuir avec lui ou alors il l'enleva et l'emmena à Troie. . À son retour, Ménélas et son frère Agamemnon montèrent une expédition contre Troie.

Cassandre fut aussi un graphiste du 20 ème siècle auquel on   doit cette affiche parmi de nombreuses autres :

9 - Toucher le pactole

Le Pactole était un fleuve, dans lequel, d'après plusieurs légendes grecques, se trouvaient des paillettes d'or.   
Apollon, ulcéré après avoir perdu le concours de flûte et de lyre organisé par Midas, lui a fait pousser des oreilles d'âne pour le punir d'avoir un si mauvais goût musical !
Bon prince, Apollon eut pitié de Midas, lui retira les oreilles et lui accorda le don de tout transformer en or.
Incapable de manger et de boire, il supplia le dieu de reprendre son présent.
Dionysos lui ordonna alors de se laver les mains  dans les eaux du Pactole.
Le fleuve libéra le roi de la malédiction et on dit qu'il charrie des paillettes d'or depuis cette époque.
Toucher le pactole signifie donc obtenir une source immense de richesse.


"Midas se lavant dans le Pactole" de Nicolas Poussin -
New York, The Metropolitan Museum of Art

10 - "Le talon d'Achille"

est le point faible et vulnérable d'une personne. en référence à Achille, héros de la mythologie grecque. A sa naissance, sa mère Thétis trempa l'enfant dans les eaux du Styx, réputées pour rendre invulnérable. Cependant, pour le plonger dans le fleuve, elle le tenait par le talon. C'est à cause d'une flèche empoisonnée reçue dans la seule partie vulnérable de son corps qu'Achille mourut.
Achille, l'Éacide ou petit-fils d'Éaque, fils de Thétis et de Pélée, roi de la Phthiotide, naquit à Larisse, ville de Thessalie, sise sur les bords du Pénée. 
Suivant Ovide, l'amour causa la mort d'Achille épris des charmes de Polyxène, fille de Priam, il la demanda en mariage ; et, lorsqu'il était sur le point de l'épouser, au moment où Déiphobe l'embrassait, Pâris,le fils de Priam, le blessa au talon d'un coup de flèche empoisonnée. C'est, dit-on, Apollon lui-même, qui avait dirigé le trait. Cette blessure fut mortelle.

http://www.artliste.com/thetis-plongeant-achille-styx-peter-paul-rubens-3-91-iphone.jpg

 Thétis plongeant Achille dans le Thyx (Tableau de Rubens)

11 - "Un dédale"
est un lieu où l'on risque de se perdre, ou, au sens figuré, une situation complexe, très embrouillée.

Dédale, fils d'Hymétion, petit-fils d'Eumolpe, et arrière-petit-fils d'Érechthée, roi d'Athènes, disciple de Mercure, artiste incomparable, architecte, statuaire, inventeur de la cognée, du niveau, du vilebrequin, etc., substitua l'usage des voiles à celui des rames, et fit des statues qui d'elles-mêmes se mettaient en marche et paraissaient animées. Ayant tué son neveu dont il était jaloux, il fut condamné à mort par l'Aréopage. Il s'enfuit alors d'Athènes et se réfugia en Crète, à la cour de Minos.
Là il construisit le fameux labyrinthe, enclos rempli de bois et de bâtiments disposés de manière que, quand on y était une fois entré, on n'en pouvait trouver l'issue. Dédale fut la première victime de son invention. Minos, irrité contre lui parce qu'il avait favorisé les amours de Pasiphaé, l'y fit enfermer avec son fils Icare et le Minotaure.
Alors Dédale fabriqua des ailes artificielles qu'il adapta avec de la cire à ses épaules et à celles de son fils, à qui il recommanda de ne pas s'approcher trop du soleil. Puis ils prirent ensemble leur envol, et partirent à travers les airs. Icare, oubliant ses instructions , s'éleva trop haut : le soleil fit fondre la cire de ses ailes, et il tomba et se noya dans la mer Égée qui, de cette chute, prit le nom d'Icarienne.
Le malheureux père continua sa route, et aborda en Sicile, auprès du roi Cocalus, qui d'abord lui donna un asile, et finit par le faire étouffer dans une étuve, comme Minos lui-même, pour prévenir l'effet des menaces du roi de Crète. Selon d'autres, il aurait abordé en Égypte où il aurait enrichi Memphis de quelques chefs-d'œuvre de ses mains. Après sa mort, les habitants de cette ville l'honorèrent comme un dieu.
D'après Virgile, Dédale fit sa première descente en Italie, à Cumes, colonie de Chalcis, ville d'Eubée. Là il consacra ses deux ailes à Apollon, et lui éleva un temple magnifique sur la porte duquel il grava ou sculpta toute l'histoire de Minos et de sa famille. Deux fois il tenta d'y représenter aussi la chute d'Icare, deux fois ses mains défaillirent, au souvenir de sa douleur.

 Gowi, jacob peter ichutedicare1636 d'après Rubens

La chute d'Icare par Jacob Peter Gowy (1636)

12 - Avoir un Mentor

Dans la mythologie grecque, est le précepteur de Télémaque, fils d'Ulysse.

Me
http://www.mlahanas.de/Greeks/Mythology/Images/TelemachusMentor.jpg
Télémaque. et MEntor                                                           

Né à Ithaque, Mentor est un ami de longue date du roi Ulysse, qu'il assiste régulièrement de ses conseils. Lorsque Ulysse quitte son royaume pour participer à la guerre de Troie, il confie à Mentor l'éducation de son fils et la gestion de son patrimoine. Mentor devient donc le conseiller de Télémaque, qu'il guide dans ses choix. Quand les prétendants cherchent à contraindre Pénélope à choisir parmi eux un nouvel époux qui deviendrait ipso facto le nouveau roi d'Ithaque, c'est Mentor qui pousse Télémaque à partir rechercher son père.

Selon Homère, c'est la déesse Athéna qui, sous les traits de Mentor, s'adresse à Ulysse et à son fils pour leur dispenser ses conseils et les protéger.

Dans Les Aventures De Télémaque, paru en 1699, Fénelon  donne un rôle considérable à Mentor. Dès le début du 18ème siècle, son nom passe dans la langue comme substantif pour désigner un guide, un conseiller accompagnant une personne qui est moins expérimentée ou débute dans une fonction.
Par assimilation, un mentor est un conseiller expérimenté, attentif et sage auquel on fait entièrement confiance.


13 - Se lancer dans une entreprise prométhéenne

Prométhée naît de l'union d' Héra et de son violeur, le  Géant Eurymédon.
Prométhée était un géant dont Zeus redoutait toujours la puissance.

Héra et Prométhée, intérieur de coupe de Douris , début du 5 ème siècle av. J.C., Cabinet des médailles de la Bibliothèque Nationale de France.

Inventeur, il créa dans un bloc d'argile le premier homme, d'abord sans vie.
C'est par le sein gauche que Prométhée, fils du titan Japet (un des frères de Cronos) et de Clyméné, titan lui-même de son état, insuffle le feu de la vie (après l'avoir dérobé une étincelle au char du Soleil) à sa créature d'argile. Frère d'Atlas entre autre, il ne s'arrête pas là : il donne ce feu divin aux hommes, qui en son absence s'étaient multipliés, leur ouvrant la voie à sa maîtrise, leur donnant accès à la connaissance.
Les hommes s'entendent entre eux alors, c'est l'âge d'or.
Pour ce vol, le châtiment de Zeus sera terrible. Les dieux doivent restés immortels et les hommes à leur place,c'est à dire mortels. Prométhée a joué avec le feu et a trompé ZEUS.
Celui-ci fait enchaîner Prométhée au sommet du mont Caucase de manière à ce que les aigles lui mangent quotidiennement le foie, pendant des siècles.
Et il envoya aux hommes, Pandore, la première femme qui est si belle que tous les hommes en tombent amoureux et qui répandit tous les malheurs sur la terre en ouvrant sa fameuse boite.
Les hommes s'uniront avec une femme pour procréer mais deviendront alors réellement mortels. C'est de là que date la chute de l'âge d'or. L'enjeu pour Zeus était de faire en sorte  que les mortels, malgré les dons faits par Prométhée, ne se prennent pas pour des dieux.
Pour avoir averti Zeus de ne pas épouser Thétis, si le Dieu ne voulait pas avoir un fils qui le détrônerait,Prométhée eut droit à la clémence de son maître. Par la suite, Prométhée acquit l'immortalité que lui céda le centaure Chiron.
Par l'accès à la connaissance,"aux arts et aux techniques"disait Platon dans "Le Mythe de Prométhée". Les hommes ne jouent-ils pas avec ce feu de vie que leur a donné Prométhée ? N'ouvrent-ils pas la voie à une vengeance de la nature dont "Copenhague devait en marquer la prise de conscience. L'homme par la recherche permanente d'une productivité mécanique toujours plus élevée, épuisant les ressources limitées de notre planète ne s'est-il pas lancer dans une entreprise prométhéenne ?

 

Autres expressions dont je donne une définition rapide.


14 - être plongé dans les bras de Morphée

Dans la mythologie grecque, Morphée, dieu des rêves, est le fils d’Hypnos, dieu du sommeil et de Nyx, déesse de la nuit. Il est souvent représenté par un jeune homme tenant un miroir à la main et des pavots soporifiques de l’autre. Il donne le sommeil en touchant une personne avec ses pavots. Il lui donne également des rêves pour la nuit. Les bras étant symbole de sécurité mais aussi de force, cette image est restée pour désigner une personne qui dort profondément.

15 - avoir un Sosie

Personne qui a une parfaite ressemblance avec une autre, par allusion au valet d'Amphitryon, dont Mercure avait pris les traits, dans une pièce de Plaute imitée par Molière. C'est son sosie. Avoir un sosie. (Définition du mot "sosie" selon : Dictionnaire de L'Académie français)          

16 - être l'Égérie de quelqu'un

La nymphe Égérie est à l'origine d'un nom commun : une égérie est une femme qui agit comme inspiratrice d'un homme de pouvoir, voire d'un écrivain, d'un artiste, etc.

Exemple : « Le défilé devait être suivi d'un concert animé notamment par Joan Baez, égérie de la mobilisation contre la  guerre du Viet Nam.
Selon Lactance, proche de Tite-Live, le roi Numa Pompilius s'isolait pour penser aux innovations qu'il allait apporter et l'invention des entretiens avec la nymphe lui donnait un grand ascendant sur les Romains.

17 - un travail titanesque :
Un travail colossal presque surhumain.
Dans la mythologie grecque les Titans, des géants, sont les douze enfants d’Ouranos (le Ciel) et de Gaïa (la Terre).
Il y avait six garçons, les titans: Océan, Coeos, Crios, Hypérion, Japet, Cronos
Et six filles, les titanides: Téthys, Théia, Thémis, Mnémosyme, Phoebé, Rhéa

Ouranos ayant jeté dans le Tartare ses premiers enfants, les trois Hécatonchires et les trois Cyclopes, fut tué par son plus jeune fils Cronos (meurtre commandité par Gaïa). Devenu le maître du monde et des cieux, Cronos prit peur que la prophétie de sa mère s’accomplisse. Pour éviter d’être aussi détrôné par ses enfants ils les mangea les uns après les autres dès leur naissance. Seul Zeus lui échappa car Rhéa le remplaça par une pierre emmaillotée.

Adulte, Zeus donna un breuvage à Cronos qui lui fit vomir ses frères et soeurs (Hestia, Déméter, Héra, Hadès et Poséidon). Voulant lutter contre le despotisme de son père, Zeus se ligue avec sa fatrie, les Cyclopes et les Hécatonchires: ce sera la Titanomachie.
Les Titans rassembleront des pierres pour constituer des monts et atteindre le ciel. Zeus et ses alliés se placeront sur le mont Olympe tandis que les Titans se situeront sur le mont Orthrys.
Les Titans réputés imbattables furent cependant vaincus après dix ans de combats. Devenu à son tour le maître, Zeus partage l’univers avec ses frères: il aura la Terre et les cieux, Poséidon (Neptune) la mer et les eaux et Hadès (Pluton) les Enfers et le monde souterrain. Ce sera alors l’avènement des dieux de l’Olympe.

Ainsi il aura fallut dix ans et le concours de plusieurs dieux pour vaincre les dieux primaires d’une force surhumaine et d’une taille gigantesque.
Cette image est restée et se trouve être à l’origine des expressions:“un travail de titan” et “une œuvre titanesque”; entreprises pour lesquelles il faut déployer une force et une énergie extraordinaires.
En savoir plus: Les Titans

18 - subir le supplice de Tantale

Dans la mythologie, Tantale était le fils de Zeus et de la nymphe Plota (ou Ploutô). Dirigeant du royaume fort fort lointain de Lydie, il fut expédié aux enfers par son père pour y purger éternellement un châtiment à la mesure du crime qu'il venait de commettre.Les torts de Tantale sont variables selon les sources. Pour les uns, reçu à la table des dieux, il aurait dérobé du nectar et de l'ambroisie, boissons uniquement réservées aux dieux, pour les faire goûter aux mortels. Pour d'autres, il aurait servi aux dieux son propre fils Pelops en ragoût au cours d'un repas, après l'avoir égorgé. Quoi qu'il en soit, Tantale avait fortement fauté à l'encontre des divinités qui ne pouvaient donc que le punir.

Et Tantale, en partie immergé dans l'eau d'un ruisseau, fut condamné pour toujours à souffrir de soif et faim. À chaque fois qu'il se penchait pour boire l'eau qui l'entourait, celle-ci se dérobait et lorsqu'il tendait les mains pour cueillir les fruits qui garnissaient les branches à sa portée, ces dernières s'éloignaient poussées par le vent.
Symbole même de la frustration permanente, Tantale ne pouvait obtenir les choses pourtant à sa portée dont il avait tant envie.

Malgré l'âge de l'histoire qui lui sert de base, ce n'est qu'un milieu du XIXe siècle que cette expression apparaît. Elle signifie aujourd'hui  la frustration d'une personne qui voit ses désirs toujours sur le point d'être réalisés, mais dont les espoirs sont chaque fois déçus.

19 - être le Pygmalion de quelqu'un.

Pygmalion et GalathéePygmalion et Galathée

Le baiser, Pygmalion et Galatée d'après J.L. GEROME (c.1890)

Être le pygmalion de quelqu'un.
Se dit d'une personne qui est le tuteur de quelqu'un, qui le conseille jusqu'à l'élever même comme son propre enfant (comme son procréateur).
Origine mythologique :

Pygmalion était sculpteur à Chypre et roi de Tyr. Il s'était voué au célibat indigné par la prostitution qui régnait alors . Il avait reporté son amour sur la statue en ivoire d'une jeune fille que ses doigts agiles rendait chaque jour de plus en plus belle. Il supplia Aphrodite de lui procurait une femme qui ressembla à son œuvre. La déesse anima la statue et Pygmalion épousa  Galatea qu'il avait en quelque sorte créée.

Molière créera une pièce de théâtre qui s'inspira de cette légende, l'école des femmes qui fut jouée à Paris en 2008 avec Daniel Auteuil dans le rôle d'Arnolphe dans une mise en scène de Jean-Pierre Vincent avec lequel D.Auteuil avait traversé les "Fourberies de Scapin" en 1990.

En pédagogie, l'effet Pygmalion (parfois nommé effet Rosenthal) est une  prophétie autoréalisante qui consiste à influencer l'évolution d'un élève en émettant une hypothèse sur son devenir scolaire.

Le problème est d'importance, car si les enfants des milieux défavorisés réussissent moins bien à l'école que les enfants des milieux favorisés (voir  Bernstein, Échec scolaire, Sociologie de l'éducation), la cause pourrait ne pas être uniquement liée aux carences de ces enfants et de leurs milieux.

L'effet Pygmalion

20 - Tonneau des Danaïdes

L'histoire à l'origine de l'expression se passe dans la mythologie grecque
aux environs de ce qui est aujourd'hui l'Égypte et la Libye. Nous avons là deux frères, Égyptos et Danaos. Le premier a eu cinquante garçons, le second cinquante filles.
À la suite d'une querelle avec son frère, Danaos fuit avec sa nombreuse progéniture en Argolide, située en Grèce dans la péninsule du Péloponnèse.
Une fois arrivés, ils sont rejoint par les fils d'Égyptos, donc les cousins des filles de Danaos, les Danaïdes, qui sont demandées en mariage par les garçons.

Le père des demoiselles n'est pas favorable à ces unions, mais il fait semblant d'accepter et demande à chacune de ses filles de tuer son époux lors de la nuit de noces.
Toutes acceptent, sauf Hypermnestre mariée à Lyncée qui, plus tard, se chargera de trucider son beau-père et ses quarante-neuf cousines entretemps remariées.
Compte tenu de leur méfait, ces dames ne pouvaient qu'être envoyées en enfer.

Et c'est dans ce charmant lieu de villégiature que, en guise de punition, on leur confia la mission (qu'elles ont dû obligatoirement accepter) de remplir sans fin un tonneau au fond percé.

Cette expression est apparue au XVIIIe siècle et est encore employée dans 2 sens assez proche : 1) "Panier percé"= dépenser sans compter, comme le fait Sarkozy avec le Budget de la France en ce moment où le déficit est élevé. C'est un véritable tonneau des Danaïdes.
2) Tâche sans fin = rocher de Sisyphe, qui est roulé jusqu'au sommet d'une montagne avant de redescendre et d'être remonté, et ce, sans fin.

http://layet.files.wordpress.com/2008/12/280px-nekyia_staatliche_antikensammlungen_1494_n2.jpg
Sisyphe poussant son rocher    (illustration d'un vase grecque)

21 - avoir une voix de Stentor

Stentor est l'un des guerriers grecs de la guerre de Troie. Homère, dans lIliade, nous dit qu'il avait « une voix de bronze aussi forte que celle de cinquante hommes réunis », ce qui poussa Héra, la fille de Cronos et de Rhéa et femme de Zeus (protectrice de la femme), à prendre son apparence et sa voix pour s'adresser aux Grecs. Une légende raconte qu'il osa défier par vanité Hermès, le Héraut des dieux, et qu'il succomba dans cette lutte vocale.
Avoir une voix de stentor », c'est avoir une voix forte et retentissante.

22 - rencontrer un cerbère

Le Cerbère était un chien à trois têtes, il avait une queue de Dragon et son cou était entouré de serpents.Il gardait l'entrée des Enfers. Il empêchait ainsi ceux passant le Styx de pouvoir s'enfuir.

Le cerbère était gourmand et Psyché et la sibylle de cumes réussirent l'exploit de pénétrer dans son territoire en lui offrant un gâteau qui le plongea dans le sommeil.                                  

Cerbère était sensible à la musique et quand Orphée venu aux Enfers pour délivrer son épouse adorée, il exécuta sur sa lyre une  mélodie si fascinante que Cerbère fut envoûté et Orphée réussit son exploit.                                 

Pour sa dernière épreuve, Héraclès fut chargé de le dompter, ayant été le second assez puissant pour le faire. Hadès le dieu des Ténèbres accepta que Héraclès affronte le monstre à condition qu'il le fasse sans armes.                                 

Réunissant toutes ses forces, Héraclès étrangla le monstre de ses mains nues.

Aujourd'hui, en référence à ce mythe, ce mot de cerbère désigne un gardien ou un portier sévère

Cerbère enchaîné

 Cerbère enchainé par Héraclès
© Musée du Louvre

23 - imaginer des Chimères

Une Chimère indique une vaine imagination, une illusion, un projet irréalisable, une utopie.
C'est aussi un monstre de la mythologie grecque, produit du monstre Echida et de Typhon, ayant la tête et un poitrail de lion, le reste du corps d'une chèvre et la queue d'un dragon et crachant des flammes, dévorant tous les êtres humains alentour.
Le roi de Lycie demanda à Belleihoron de le délivrer de ce fléau. Celui-ci, monté sur le cheval Pegase, perça la Chimère de flêches plombées qui fondaient tandis que le monstre émettait ses flammes, la brulant à mort.

http://www.bacdefrancais.net/chimere.jpghttp://www.jason-voyance.com/IMG/jpg/chimere.jpg

24 - rester médusé

Est la seule des trois Gorgornes à n'être pas immortelle. Elle inspirait une terreur particulière aux mortels, avec sa chevelure formée de serpents, ses dents immenses, les convulsions qui crispaient son visage et son regard pétrifiant tous ceux qui s'exposaient à son atteinte.
Sans regarder Méduse,  Persée après avoir saisi le monstre par les cheveux, lui trancha la tête. Du sang qui s'écoule de la plaie naît le cheval Pégase.

Cette expression veut dire aujourd'hui : "qui manifeste un grand étonnement, de la stupeur. Être stupéfié, sans voix et perdre durant une fraction de seconde toutes ses facultés.

Meduse. Gorgone

Mosaïque représentant Méduse

25 - être né de la cuisse de Jupiter

Pendant toute la durée de l'antiquité romaine, Jupiter demeura le plus grand de tous les Dieux, le souverain du ciel et de la terre.
D'où la signification de l'expression ci-dessus, que l'on rencontre aussi sous la forme "être sorti de la cuisse de Jupiter" qui veut dire : se juger supérieur aux autres. Être exceptionnel.

26 - ouvrir la boite de Pandore
désigne quelque chose de belle apparence, mais dont la séduction est trompeuse ou cache des vices secrets.

 

27 - être narcissique

Se comporter comme Narcisse.
Être amoureux de sa propre image.

28 - compulser un atlas

Tout le monde sait qu'un atlas est un ensemble ordonné de cartes principalement géographiques et historiques mais peu savent l'origine mythologique de ce mot. En effet, Atlas était un géant appartenant à une des premières générations de divinités grecques . Il était fils de Japet et de l'Océanide Clyméné. Il combattit Zeus et, en punition de ce crime, fut condamné à porter le ciel sur ses épaules.
Une sculpture, possédée par le musée de Naples, le représente le corps fléchi, soutenant une mappemonde sur laquelle sont gravés les signes du Zodiaque ?
Cela explique la mappemonde que porte le Routard en guise de sac à dos sur la couverture des guides du même nom.

 

Atlas, le dos voûté, continue à endurer des fatigues séculaires
sous le poids du ciel.

 

 

29 - Les Pléiades

Pléiade est synonyme de beaucoup de...
Les Pléiades désigne un groupe d'étoiles et par extension un groupe de personnes talentueuses, ainsi on dit "une pléiade d'artistes...".
Au XVI ème siècle Ronsard, Du Bellay et d'autres poètes (au total sept poètes, comme les filles d'Atlas, les Pléiades) constituèrent un groupe qui voulait promouvoir le français au lieu du latin dans la poésie. Il utilisait aussi de nombreuses figures mythologiques dans leurs poèmes;
Dans la mythologie grecque, les Pléiades étaient les nombreuses filles d'Atlas (7).
Les Pléiades étaient sept filles d'Atlas et de Pléione, l' Océanide fille d'Océan et de Téthys. Elles étaient les compagnes  d'Artémis. Un jour, pourchassées ainsi que leur mère pendant sept ans par le chasseur Orion en Boétie, elles implorèrent les dieux de les sauver. Elles furent changées en colombes puis furent placées dans le ciel comme constellation.
  En fait on ne voit que six étoiles dans le ciel car l'une d'elles se cache : Méropé, disent certains car c'est la seule qui a avoir eu un mortel comme amant.

En référence à ces poètes un éditeur, Gallimard,  baptisa sa collection de livres de la littérature patrimoniale : "Collection de la Pléiade".

30 - nectar

Dans la mythologie grecque, boisson des dieux. Leur nourriture tait l'ambroisie . Par extension un nectar est un excellent breuvage.

31 - C'est un vrai "Apollon" ou "beau comme un apollon :

C'est un très bel homme, "beau comme un dieu Grec".
Apollon, fils de Zeus et de Leto, est le dieu de la clarté solaire, de la raison, des arts, de la musique et de la poésie.Il est réputé "le plus beau des dieux".
Il était d'une grande beauté, d'une grande stature, il séduisit de nombreuses nymphes, telle Coronis qui lui donna un fils, Asclépios que Zeus en colère foudroya. Appollon pour se venger du Dieu souverain, tua de ses flèches les Cyclopes qui avaient forgé la foudre. Zeus chassa alors Apollon de l'olympe.

Fichier:StatueApollon2.jpg
Statue d'apollon dans le château de versailles

32 - Balise Argos (ou Argus-->Prix Argus).

Ces noms d'objets viennent de Argos, Roi d'Argos (ville du même nom), fils de Zeus.
Il était doué d'une force prodigieuse et était surnommé "celui qui voit tout"" car il avait cent yeux dont 50 ouverts, le maintenait toujours en éveil de telle façon qu'il était toujours vigilant (la balise Argos est une balise qui permet aux sauveteurs de repérer une victime de nombreuses catastrophes)
Selon Ovide, Héra employa Argos pour surveiller son volage de mari, Zeus.Celui-ci s'en aperçut et le fit tuer.
Héra, en hommage à Argos disposa ses yeux sur la queue de son animal préféré, le paon.
Rubens a relaté cet épisode mythologique dans un tableau baroque (En effet Rubens est un peintre classique, né en 1577 et mort en 1640, classé dans les baroques) où l'on voit Héra paré les plumes de la queue du paon des yeux d'Argos. Le tableau est visible au musée de Cologne.

Junon et Argos

Tableau de Rubens où héra pare les plumes de la queue du paon des yeux d'Argos

33 - Sphinx

Allusion au sphinx de la légende d'Oedipe ( voir cette légende de la mythologie grecque dans l'article sur le complexe d'Oedipe).
Se dit d'une personne impassible et énigmatique.
Je donnerai 2 exemples de sphinx, l'un dans le sport, l'autre dans la politique.

http://www.allezredstar.com/sphinx.jpg

Mitterrand                Robert Herbin

34 - Un travail de Pénélope

La ruse de Pénélope qui était l'épouse fidèle d'Ulysse, fut de dire à ses nombreux prétendants, qu'elle fixerait son choix lorsqu'elle aurait fini sa broderie. Broderie qu'elle défaisait la nuit et son travail dura ainsi vingt ans jusqu'au retour de son héros Ulysse.
Ouvrage ou travail qui n'a pas de fin, qui est vain, interminable.

35 - Le chien d'Ulysse

De retour de son odyssée, il est le seul à reconnaître son maître immédiatement.

Le chien d'Ulysse est devenu une expression d'une fidélité inégalée