Ils ont quitté le cinéma :

Des metteurs en scène :
- Alain Corneau
On se souvient de lui de 2 polars avec Yves Montand "Police Python" (1976) et "la Menace" (1977) et le dur "Série noire", adapté avec la complicité de Georges Perec d'un roman de Jim Thompson et dans lequel Philippe Dewaere était écorché vif. Il allait se suicidait peu de temps après.
Corneau tourna des films risqués comme "Tous les matins du monde" qui réunissait Depardieu père (en Marin Marais) et fils (Marais jeune), Jean-Pierre Marielle  (le professeur de viole de gambe) et la viole de gambe de Jordi Saval, film qui a réuni au final plus de 2 millions de spectateurs.

 

http://www.cinemagora.com/images/films/62/3962-b-serie-noire.jpg

- Claude Chabrol

Cinéaste, parfois acteur, cinéphile, critique aux "cahiers du cinéma" dans sa jeunesse, il a d'ailleurs publié un livre sur Hitchcock. C'était un réalisateur prolifique (il a réalisé près de 60 films), donc des films réussis et d'autres ratés), débonnaire et malicieux, bon vivant et amateur de bonne chaire.

Il faisait partie de la Bande des cinq (critiques au "Cahiers" - Chabrol, Truffaut, Godard, Rivette, Rohmer) qui ont lancé la Nouvelle Vague en France.

Le premier film estampillé "Nouvelle Vague" qu'il put tourner grâce à un héritage était intitulé "Le beau Serge", suivi des"cousins".

Violette Nozière - Affiche française

Les Cousins - Affiche française

 

http://photos.froggytest.com/d/44402-2/Bellamy.jpg

- Arthur Penn

Cinéaste américain, mort le 29 septembre 2010.
Il avait commencé comme acteur de théâtre, puis il était devenu réalisateur de télévision. Il est passé au cinéma en 1958 en dirigeant Paul Newman qui interprétait "Billy the Kid" dans le Gaucher. Il avait reçu l'ours d'Or à Berlin en 2007 pour l'ensemble de son œuvre.

(JPG)http://www.lecinema.free.fr/images/Films/aventures/Little%20big%20man.jpg

Faye Dunaway
(actrice qu'il a employé également dans Bonny and Clyde)

Des acteurs ;

- Tony Curtis

http://www.obiwi.fr/uploads/photos/userfiles/1049/1049-1276244669-tony-curtis---465fx349f.jpg

- Bruno Cremer

D'Anouilh à Ozon par-delà Maigret et les rôles de dur à cuire, sa vive sensibilité a toujours guidé le comédien Bruno Cremer. Il a été rendu célèbre par son interprétation pendant 14 ans de Maigret.
Il est mort le 7 août d'un cancer dans un hôpital parisien, à l'age de 80 ans.
il a été attiré très jeune par le métier d'acteur, "Ça m'a pris à 12 ans. Cette porte de sortie m'a sauvé la vie. Sans cela, je ne sais pas ce que j'aurais fait", avait-il confié. Après ses études secondaires, il avait suivi des cours de théâtre au conservatoire à Paris où il avait côtoyé Jean-Paul Belmondo.

http://www.avoir-alire.com/IMG/jpg/Bruno_Cremer_grande_1.jpg
Bruno Crémer en dur à cuire dans la 317ème section

- Bernard Giraudeau

Dans ses films comme dans ses livres, Bernard Giraudeau, avide de voyages et d'expérience, a croqué la vie. Il est né le 18 juin 1947 à La Rochelle en Charente maritime. Il est mort d'un cancer le 17 juillet 2010 à Paris.
Arrière-petit-fils d'un cap-hornier et fils d'un militaire de carrière dans l'infanterie souvent en mission (Indochine, Algérie), il s'engage pour sept ans dans la marne nationale en 1963, à l'âge de 16 ans, entre à l'École des apprentis mécaniciens de la flotte de Toulon comme « arpette », et sort major de sa promotion, matelot breveté.

http://www.lexpress.fr/images/jaquettes/92/9782864243892.gif

Ils ont quitté leur laboratoire :

- Gilles de Gennes

Prix Nobel de physique en 1991, conseiller du président de l'Institut Curie depuis 2002, est décédé le 18 mai 2007 à l'âge de 74 ans. Éminent professeur, il a su retransmettre son savoir et sa passion à un public très diverse ; comprenant aussi bien des étudiants, que des chercheurs.

2007_5_22_pierre2

- Georges Charpak

D'origine polonaise/ukrainienne, sa famille juive émigre en France alors qu'il a 7 ans.
En 1941, ils refuseront de porter l'étoile jaune. Dès l'âge de 15 ans, Georges Charpak devient un militant antifasciste. Il rejoindra les jeunesses communistes.
Il est admis à l' École nationale supérieure des mines de Paris dont il est diplômé en 1947. Il est élève de Frédéric Joliot-Curie au collège de France.
Il est élu Membre de l'Académie des sciences le 20 mai 1985.

Il reçoit le prix Nobel de physique en 1992 « pour son invention et le développement de détecteurs de particules, en particulier la chambre proportionnelle multifils », avec comme double affiliation l’Ecole supérieure de physique et de chimie industrielles de Paris et le CERN. Tout comme Pierre-Gilles de Gennes un an plus tôt, le prix Nobel de Georges Charpak est "entier". C'est la dernière fois, à ce jour, que le prix Nobel de physique a été attribué à un lauréat seul.

Mais il est connu du grand public, pour son implication dans l'enseignement des sciences à l'école. Il prend la tête d'un important mouvement de rénovation de l'enseignement des sciences à l'école primaire, "la main à la pâte", qui touche aujourd'hui près d'une école sur trois en France.

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/0/4/8/9782738116840.jpg

 

Ils ont arrêté de chanter

- Patrick Saint-Eloy (Chanteur du groupe kassav)

Patrick Saint-Éloi est un chanteur français originaire de la Guadeloupe, né le 20 octobre 1958 à Pointe-à-Pitre et mort le 18 septembre 2010.
Patrick Saint-Éloi est le pionnier du Zuk-love et l'un du Zouk dans les caraïbes. Il est l'auteur et l'interprète du titre "West Indies", le premier tube de Zouk Love sorti en 1985 sur son 1er album solo "Mizik Sé Lanmou" (la musique c'est de l'amour).

 

Patrick Saint-Eloi, ancien de "Kassav", s'est éteint

Ancien chanteur du groupe «Kassav’», Patrick Saint-Eloi s’est éteint samedi à Pointe-à-Pitre, à l'âge de 52 ans

-  Colette Renard

Colette Renard (née Colette Raget le 1er novembre 1924 à Ermont et elle est morte le 6octobre 2010 à Saint-Rémy-lès-Chevreuse. Elle est une chanteuse et actrice française.
Après des études de violoncelle, elle devient secrétaire, puis chanteuse dans l'orchestre de Raymond Legrand, qu'elle épouse en 1969. En 1956, elle crée le personnage d'Irma, dans la comédie musicale Irma la douce, de Margerite Monnot, qu'elle joue jusqu'en 1967. Elle passe plusieurs fois à l'Olympia età Bobino où elle partage la scène avec Georges Brassens en 1976. En 1982  elle décroche deux disques d'or. Ses chansons ont eu de nombreux succès populaires.
En 2004 elle incarne Rachel Levy dans un feuilleton de France 3,"Plus belle la vie

Colette Renard sera à l'honneur d'un épisode spécial de Plus belle la vie

Ils ont arrêté d'écrire :

- Bernard Clavel

Fils de Boulanger, né le 29 mai 1923 à Lons-le-Saunier et mort le 5 octobre 2010 à La Motte-Servolex , est un écrivain français. Il est né en  1923 dans une maison sans livres. Sans eau courante, sans électricité. De cette relative pauvreté, il fera toute sa richesse.
Prix Goncourt 1968, il est l'auteur d'une centaines de titres, avec des contes et nouvelles pour la jeunesse.
Bernard Clavel
quitte l'école à quatorze ans pour faire un apprentissage de de pâtissier. Il gardera de ces deux ans un très mauvais souvenir. Il publie en 1956  son premier ouvrage "L'ouvrier de la nuit".
En 1971, il est élu à l'académie Goncourt au couvert de Jean Giono. Il en démissionne en 1977.

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/4/2/7/9782081644724.jpg

- Claude Lefort

L'œuvre importante du philosophe s'est concentrée sur la critique du totalitarisme.
Il est né le 15 décembre 1944 à Paris, et mort le 3 octobre, à l'âge de 86 ans.

http://www.dominicains.fr/var/ezwebin_site/storage/images/menu/nav_magazine/reflexion/recensions/recensions_d_ouvrages_philosophiques/le_temps_present_par_claude_lefort/11136-1-fre-FR/le_temps_present_par_claude_lefort_large.jpghttp://sophiapol.hypotheses.org/files/2010/05/Socialisme-ou-barbarie-1-couverture-seule2.jpg

Ceux qui ont suivi les cours du philosophe Claude Lefort depuis les années 60, et ont partagé avec lui ses réflexions sur le totalitarisme et sur la démocratie, n’en sont jamais sortis nantis de recettes pour penser la politique et les institutions. Il leur apprenait à douter.
A la fin de la Deuxième Guerre mondiale, Claude Lefort, qui avait été l’élève du philosophe Maurice Merleau-Ponty dans un lycée parisien, ne s’engage pas au Parti communiste comme la plupart des intellectuels français. «Acquis à l’idée d’un marxisme anti-autoritaire, je trouvais cependant absurde de suivre la ligne politique de défense inconditionnelle de l’URSS, un régime dont on pensait qu’il avait trahi les idéaux de la Révolution russe et instauré un nouveau type de domination», dit-il dans un entretien publié par Philosophie Magazine.

Ils ont arrêté de courir ;

- Laurent Fignon

Laurent Fignon, né le12août 1960 dans le 18ème arrondissement de Paris et est mort le 31 août 2010 à l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière. Il était un coureur cycliste français. Professionnel de 1982 à 199". Il a remporté notamment deux Tours de France en1983 et84 et le tour d'Italie en 1889.

Il révèle le 14 juin2009 qu'il souffre d'un « cancer avancé » des voies digestives. Il ignore si cela peut être lié aux « doses ridicules » de produit dopants qu'il a pris, « comme tout le monde », tout au long de sa carrière sportive. Six mois après le diagnostic, grâce aux traitements, la maladie semblait se stabiliser, voire régresser.

En dépit de cette épreuve, il assure pleinement son rôle de consultant du direct pour France Télévisions durant le Tour de France 2009. Malgré l'avancement de la maladie, qui s'installe au poumon puis à la gorge, il continue à assurer son rôle de consultant durant le Tour de France. Lors du Tour de France 2010, la voix de Laurent Fignon est enrouée à cause d'une tumeur qui appuie sur un nerf, et qui a pour conséquence un dysfonctionnement des cordes vocales.

Outre ses deux victoires finales dans le Tour de France, Fignon, coureur professionnel de 1982 à 1993, a gagné également un Giro (1989) et plusieurs classiques dont Milan-Sanremo à deux reprises (1988 et 1989).

Ils ont arrêté de parler ;

- Jean-marcel Jeanneney

Jean-Marcel Jeanneney, né le 13 novembre 1910 à Paris et mort le 17 septembre 2010 dans la même ville, il allait donc avoir 100 ans.

http://itsgoodtobeback.files.wordpress.com/2010/09/photo1.jpg

J.M. Jeanneney avec M. Debré

C'était un homme politique français qui fut ministre de sous la Vème République (Ministre de l'Industrie et du Commerce, puis seulement de l'Industrie, dans le gouvernement de Michel Debré (1959-1962), il est ensuite ambassadeur et haut représentant de France  en Algérie-juillet 1962 - janvier 1963-, le premier après l'indépendance. Il est nommé au Conseil économique et social en 1964, puis occupe les fonctions de ministre des Affaires sociales du 8 janvier 1966 au 31 mai 1968, dans les gouvernements Georges Pompidou III et IV.  Lors des élections législatives de juin 1968, il est élu de justesse député (UDR) de l'Isère contre Pierre Mendés France . Ministre d'État dans le gouvernement Maurice Couve de Murville (1968-1969), en charge du dossier de la régionalisation et la réforme du Sénat qui est repoussé lors du référendum du 27 avril1969 et entraîne le départ du Général de Gaulle de la présidence de la République. Il assure ensuite l'intérim au ministère de la Justice pendant quelques semaines.

De 1967 à 1989, Jean-Marcel Jeanneney est maire de Rioz (Haute- Saône). Il siège également à l' assemblée départementale de la Haute-Saône qu'il préside de 1970 à 1971. Il prend peu à peu ses distances vis-à-vis de la majorité qui soutient Georges Pompidou, déclarant notamment ne plus croire au « gaullisme sans de Gaulle ». Le 9 novembre 1971, il démissionne de l'UDR et rejoint l'année suivante le Mouvement réformateur de Jean Lecanuet et Jean-Jacques Servan-Schreiber.

Il apporte son soutien à François Mitterrand au second tour de l'élection présidentielle de 1974. Il vote également pour le candidat socialiste en 1981, mais sans prendre position publiquement, en raison de ses « relations amicales avec Raymond Barre ». Après la victoire de la gauche, il est représentant personnel du nouveau président pour la préparation du sommet des pays industriels à Ottawa. En 2007, il appelle une nouvelle fois à voter pour le candidat du Parti socialiste dans une lettre adressée au Nouvel Observateur et relayée sur le site de Ségolène Royal.

Son fils est Jean-Noel Jeanneney, historien des médias. Il fut président de Radio-France de 1982 à 1986.

Fichier:Jean-Noël Jeanneney.jpg

Jean-Noël Jeanneney en 2008

Il a été notamment président de Radio France, président de la mission du Bicentenaire de la Révolution française, par deux fois secrétaire d'État dans les années 1990, enfin président de la Bibliothèque nationale de France de 2002 à 2007. Il est actuellement président du conseil scientifique de l'Institut François-Miterrand et animateur d'une émission de radio hebdomadaire sur France-Culture, Concordance des temps.