Cette ville c'est Rouen, sur la Seine, à mi-chemin entre Paris et le Havre.

C'est la thème d'une exposition, au Musée des Beaux-Arts de Rouen que nous avons vu avec Dany et Alain.

Rouen, Musée des Beaux-Arts.jpg
Musée des beaus-arts de Rouen

Cette exposition s'inscrit dans la grande manifestation "la Normandie et l'impressionnisme" dont j'ai eu l'occasion de vous  relater des expositions qui ont eut lieu à Giverny, celle consacrée à la "Seine et les impressionnistes" et l'autre à Maximilien Luce.

Cette exposition fut pour moi l'occasion :

  1. de renouveler mon regard historique sur Rouen et 
  2. de mesurer l'importance de Pissarro qui n'a pas seulement peint les alentours de Paris.
  3. Ce fut aussi pour moi l'occasion  de voir que Gauguin avait laissé une trace de son passage à Rouen en 1884 et
  4.  de mieux connaître "l'école de Rouen",que Monet avait réalisé une série de 28 tableaux de la cathédrale de Rouen ; 
  5. que Monet fut comme d'autres peintres un "serial painter", habité par son sujet et sa transformation par la lumière changeante du ciel normand.

  • Rouen se caractérise aussi par ses ponts et comme toute ville bâtie prés d'un fleuve, par ses quais et son trafic portuaire :

Camille Pissarro,
Le Pont Boieldieu à Rouen, soleil couchant, temps brumeux 1896

Pissarro a su capter la lumière changeante du ciel normand et les fumées d'usines qui caractérisent la révolution industrielle, de cette ville maritime encerclée par la campagne normande.

  • Rouen est caractérisée aussi par son fleuve, ses îles, ses collines qui l'enserrent, ses églises dont la plus reconnaissable par sa grandeur est la cathédrale qui inspira Monet :

Onze d'entre elles (toiles de la façade de la Cathédrale de Rouen), venues des musées du monde entier, ont été rassemblées pour cette exposition.
La Cathédrale de Rouen, 1894 qui appartient au Narodni musej de Belgrade, n'avait plus été exposée en France depuis les années  1930.

Avec ses cathédrales aux formes estompées, Monet connaîtra le triomphe en 1895, lors d'une exposition à la galerie Durand-Ruel à Paris, à peine un quart  de siècle après la controverse qui avait donné naissance à l'Impressionnisme, sous le feu alors des critiques.

Voici quelques autres tableaux de sa série :

La cathédrale de Rouen entre 14h30 et16 heures

Cathédrale de Rouen, Effet matinal-Claude Monet

 

Paul Gauguin, fera un passage à Rouen, vers autre chose, au-delà de l'impressionnisme.
Paul Gauguin (1848-1903) n'a résidé que quelques mois à Rouen, en 1884.
A la différence de ses maîtres, il ne s'intéresse pas aux grands édifices monumentaux leur préférant son univers  proche, sa rue, des jardins et les petites routes de campagne. Les toiles colorées qu'il a peintes lors de ce passage un peu oublié montrent un peintre qui cherche une voie propre au-delà de l'impressionnisme. "A Rouen il forge son esthétique personnelle qui annonce déjà ses périodes Pont-Aven et Tahiti",  assure Laurent Salomé, le directeur de l'exposition de Rouen.

Les toits bleus à Rouen par Paul Gauguin

Les toits bleus à Rouen-Paul Gauguin 1884

Rouen est une ville prisée par les paysagistes (considérés comme le inspirateurs des impressionnistes) dès le début du 19ème,en rupture avec le courant classique. ces paysagistes privilégient eux aussi le travail sur le motif et ont le sens de la lumière.

 

Les impressionnistes qui se sont servis de Rouen comme sujet d'études évoquent ces illustres prédécesseurs.

En 1802, âgé de 27 ans, il est déjà un membre influent de la Royal Academy
Il voyage en France et découvre le Louvre devenu musée depuis la prise de pouvoir de Napoléon Bonaparte
Il sera plus particulièrement marqué par les oeuvres de Titien, Poussin, Lorrain et Watteau.
C'est en 1821 qu'il s'intéresse véritablement à la Seine. Il reviendra lors de quatre autres voyages
qui lui permettront d'explorer la Seine jusqu'à Troyes

 

Turner et
la Seine

vers 1832



 

Camille Corot 1933- Rouen depuis la colline sainte Catherine

L'école de Rouen est l'expression utilisée pour regrouper sous une même étiquette des artistes ou artisans rouennais.  Elle est aussi d'usage à propos de tout ensemble de productions originaire de la ville de Rouen, comme la faïence des XVIe et XVIIIe siècles.

Ils sont intéressés par le néo-impressionnisme (et particulièrement le pointillisme de Seurat) vers la fin des années 1880.

Une deuxième génération dans les années 30 du 20ème siècle fera perdurait l'impressionnisme rouennais.

impressionnistes

Frechon (Fenaison, les usines près de Rouen).

L'influence de Pissarro est manifeste chez ces artistes