"Que celui qui n'a jamais péché me jette la première pierre."
Jésus pardonne à la femme adultère, au lieu de la lapider comme le voulait la coutume de son temps. Nous, pécheur, n'avons pas à condamner quiconque.
Si on est mécréant : "Que celui qui n'a aucune faille, gagne, il est le meilleur". Il est le plus heureux des hommes, étant le premier.
En réalité, "Nul n'est parfait", il faut faire preuve d'humilité et de modestie :
Cent fois remettre son ouvrage sur le métier pour s'améliorer sans cesse,
On peut ainsi apprendre de ses erreurs, en les banalisant. " Celui qui ne fait rien ne se trompe jamais", après tout, "l'erreur est humaine".

"On a toujours besoin d'un plus petit que soi", si on en croit Jean de La Fontaine.
Ça peut consoler quand on se compare aux autres et qu'on se trouve minable par rapport à eux.

"On ne récolte que ce que l'on sème."
On a bien mérité le malheur qui nous arrive. Notre sentiment de culpabilité fait surface : " quelque chose ne va  pas en moi pour attirer tant de problèmes".
"Il n'y a pas de fumée sans feu".

Autrement dit la recherche du bonheur est désespérée : ca n'arrive qu'aux  autres et moi je ne le mérite pas.
Heureusement il y a la sagesse des philosophes grecs, tel Épicure et les stoïciens pour qui la philosophie  est "une activité qui, par des discours et des raisonnements",  tend à nous procurer la vie heureuse (Selon Épicure, cité par André Comte-Sponville).
Pour ce philosophe moderne, d'aujourd'hui, qui renoue avec les vieilles notions des anciens grecs, la philosophie a pour but la recherche du bonheur. Il s'agit de penser mieux pour vivre mieux sans rechercher l'exhaustivité du savoir ni le pouvoir. "Le bonheur est la joie qui nait de la vérité" disait Saint-Augustin,

ben-verite-multiple-vautierla verité

pas de la "pilule du bonheur". Une "vie, vraiment heureuse". Il ne s'agit pas de penser positif, c'est-à- dire d'oublier ce qui nous dérange mais de penser vrai : mieux vaut une vraie tristesse qu'une fausse joie. Il ne faut pas se mentir : je commets des erreurs, je ne suis peut-être pas le meilleur, mais j'ai tout fait pour m'améliorer et je n'y peux rien d'autre ;  je n'y suis pour rien dans ce qu'il m'arrive. Le bonheur est à ce prix. Pas étonnant que nous soyons souvent malheureux ou tout au moins pas autant heureux que nous le souhaitons mais nous agissons pour tendre vers la sagesse du philosophe.

Où est le bonheur ?
Il est devant vos yeux.
Faute d'être dans le pré, il est tout près.

http://www.decitre.fr/gi/61/9782013913461FS.gif