Puis vient en Italie d'abord l'époque de la Renaissance, le Quattrocento.

La peinture de la Renaissance est, comme tout l'art de la renaissance , influencée par l'Antiquité. Elle utilise les règles de la perspective.

La Renaissance italienne va créer une vraie révolution dans la peinture. La peinture médiévale était caractérisée, on l'a abordé, par des thèmes surtout religieux, des enluminures...Quelles nouveautés ?

  • Le nu, qui traduit la compréhension de la nature du corps humain de la part des artistes
  • La connaissance des proportions du corps humain par l'anatomie
  • La reprise des techniques et scènes de l'antiquité
  • L’apparition de la notion de paysage et celle de décors riches et variés
  • La perspective
  • Les genres du portrait et de la nature 
  • Les effets de lumières et d’ombres (le sfumato en Italie)

Nouvelles techniques 

  • Émail sur terre cuite
  • Peinture sur chevalet
  • Le bois est remplacé par la toile, qui est plus économique
    amélioration de la peinture à l'huile

La Renaissance va naitre en Italie, après quelques peintres qui peuvent être considérés comme des précurseurs.

click to enlarge

Giotto  di Bondone
La mort de Marie (1310) 
Giotto au 14ème siècle est encore influencé par l'art  bysantin.

Le début du quattrocento est marqué par les peintres du début du siècle tels :
- Masaccio

 

La Trinité de Masaccio, fresque peinte en 1424

Elle est considérée comme la première peinture "Renaissance".

- Piero de la Francesca :

La résurrection (1463)

- ou Antonello de Messine

 

 

- Paolo Ucello

http://www.atthalin.fr/images_louvre2/re_bataille_sanromano_ucello_1458.jpg

La bataille de san romano (1456)

 

Fra Angelico

Annonciation

Le milieu de la Renaissance.
Nous avons retenu les peintres suivants : Léonard De Vinci, Raphaël, Michel-Ange, Botticelli, Le Titien.

 

- Le Titien, Tintoret, Veronese :

 

En exposition au Louvre fin 2009 
Titre de l'exposition : "Rivalités à Venise"

La Renaissance flamande

La renaissance picturale n'est pas qu'italienne. Au cours du 16ème siècle on a assisté à des réactions nationales en Europe, même si la renaissance italienne a été plus précoce avec le quattrocento.

Ainsi les protestants flamands se sont opposés à l'hégémonie romaine.
Au 16ème Anvers est devenue, en Flandre, plus influente que Bruges.
Nous retiendrons, parmi la multitude de peintres flamands de l'époque qui peignent les portraits des nombreux bourgeois mécènes du lieu et les paysages qu'on aperçoit souvent au travers des ouvertures des habitations, qui sont des paysages régionaux, trois peintres qui m'ont plus marqué que les autres, soit parce que j'ai pu voir une exposition les concernant

  • Jérôme Bosch à Rotterdam,

soit grâce au thème qu'ils ont choisi pour réaliser leur tableau :

  • Bruegel l'Ancien et
  • Hans Holbein le Jeune.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5e/Bruegel%2C_Pieter_de_Oude_-_De_val_van_icarus_-_hi_res.jpg

"La chute d'Icare"(1558) de Pieter Bruegel l'ancien (1525-1569)


Fichier:Garden delights.jpg

Triptyque : "le jardin des délices" de Jérôme Bosch (1505)

 

http://www.luminarium.org/renlit/morefrick.jpg

"Portait de Thomas More" en 1527 par  Hans Holbein le jeune

La période classique

Toute la nouvelle période, après la renaissance, est dite classique .

Tout a été inventé. Tout est une constante réinvention un peu monotone. Cette période sera bousculé par les impressionnistes en  1863 avec "le déjeuner sur "l'herbe de Manet".

  • Peintres du XVIIème siècle en Europe :

- Nicolas Poussin, Georges de La Tour

Nicolas Poussin, né au hameau de Villers, commune des Andelys, le 15 juin 1594, décédé à Rome le 19 novembre 1665, est un peintre français du XVIIe siècle, représentant majeur du classicisme pictural. Depuis 1624, actif aussi en Italie. Peintre d'histoire, compositions religieuses, mythologiques, à personnages, paysages animés. L'un des plus grands maîtres classiques de la peinture française, génie européen, comme le rappelle l'exposition Nicolas Poussin de 1994 à Paris, à l'occasion de la célébration du quatrième centenaire de sa naissance.

 

Autoportrait, 1650(Musée du Louvre, Paris).

Autoportrait de Nicolas Poussin (1650)        Saint-joseph charpentier (1643) de de la Toir

 

- Néerlandais et Flamand (Rubens, Rembrandt,Vermeer).

L'Éducation de Marie de Médicis (1621 à 1625) par Rubens. Portrait de la femme de Rembrandt (1642)

 

Fichier:Johannes Vermeer (1632-1675) - The Girl With The Pearl Earring (1665).jpg

Jeune fille à la perle (1665) de Vermeer


 

- Peintres espagnols (Velasquez, le Greco...)

Fichier:DiegoVelazquez Viejafriendohuevos.jpg

Jeune femme faisant frire des œufs (1618) de Velázquez

Fichier:El Greco 059.jpg

Jésus chassant les marchands du temple - par le greco vers 1570

A la manière des peintres italiens.
Premières œuvres à Venise et à Rome
Vers 1566, le Greco s'installa à Venise, où il collabora à l'atelier de Titien jusqu'en 1570. Son intérêt pour la peinture du Tintoret est visible dès ses premières œuvres vénitiennes, comme la Guérison de l'aveugle (v. 1566-1567, Gemäldegalerie, Dresde). Il s'agit alors d'une recherche sur la construction des volumes par groupes de figures, dans laquelle l'artiste refuse d'isoler les différents éléments picturaux.
Son travail subit une profonde évolution lors de son séjour à Rome, de 1570 à 1576, pendant lequel il côtoya les maniéristes tardifs Sermoneta, Taddeo Zuccari et surtout Muziano, l'un des rares Vénitiens actifs dans la capitale de l'État ecclésiastique à cette époque.
Outre une Annonciation (v. 1575, musée du Prado, Madrid), l'œuvre la plus caractéristique de cette période reste le Christ chassant les marchands du Temple (v. 1570-1575, Institut d'art, Minneapolis) dans laquelle on trouve les portraits de Titien, de Michel-Ange et de Giulio Clovio, le miniaturiste et enlumineur dalmate avec lequel le Greco était en contact en Italie.

 

- Autre peintre italien : Le Caravage.

Garçon avec un panier de fruits. Martyre de saint Matthieu.      Les Musiciens.
(1593) Rome, Gallerie Borghese.                 (1600)

 

- Les peintres classiques français du 18ème et début du 19 siècle
( Wateau, Jean-Honoré Fragonard, Jean Siméon Chardin, François Boucher, Baptiste Greuze, David Delacroix, Eugène Boudin, Millet, Gustave Moreau...).

L'Inspiration, 1769, Musée du Louvre (Autoportrait de Jean-Honoré Fragonard).

Watteau (Pierrot)         J.H. Fragonard

Deux tendances picturales s’opposent au 18ème siècle,

Le déjeuner de François Boucher (1739)

  • le style rococo représenté par Boucher
  • et le style néo-classique de David.

Le style rococo se caractérise par une architecture fortement ornementée avec une décoration assez chargée tels que de petites sculptures, beaucoup de miroirs, de tapisseries et de peintures. Le style rococo est un style avant tout chargé. Nous pouvons y déceler la présence de courbes qui accentuent certains espaces plutôt flous.
Les peintures de style rococo sont caractérisées par de nombreuses couleurs pastel et des formes incurvées. Les peintres décorent leurs tableaux d’anges chérubins et de tous les symboles de l’amour. Le portrait est aussi un style très en vogue. Certaines peintures représentent des scènes coquines et lestes pour l’époque. Ceci est en rupture avec le style baroque et ses travaux dans les églises. Les peintures évoquent souvent des scènes pastorales et des promenades de couples aristocratiques.
Jean-Antoine Watteau (1684-1721) est considéré comme le premier grand peintre rococo. Il a eu une influence sur ses contemporains dont François Boucher (1703–1770).
Stephan Frears, pour son film s’est inspiré de l’une de ses œuvres pour le générique de début quand Valmont entre en scène (Pierrot de Watteau).